Les souscripteurs des 193 logements LPA de Misserghine protestent devant le siège de la wilaya
«Nous sommes fatigués des fausses promesses»
«Nous sommes fatigués, notre patience a atteint ses limites. Nous ne sommes pas des mendiants, nous réclamons notre droit. Y en a marre des promesses, nous voulons du concret, cela fait quatre longues années que nous attendons la remise  des clés des appartements que nous avons payés, malheureusement, chaque fois, nous buttons sur un problème. Cela suffit, il faut que les responsables prennent conscience de notre souffrance», tel est le cri de détresse des souscripteurs des 193 logements LPA de Misserghine qui se sont rassemblés, hier matin, devant le siège de la wilaya pour la énième fois dans le but d’attirer l’attention du wali sur le dernier problème qui reste à solutionner et qui n’est autre que le branchement du gaz naturel pour alimenter les bâtiments, lequel retarde considérablement la remise des clés  de leurs appartements.
«Toutes les contraintes ont été levées, il ne reste que l’épineux  problème du raccordement de nos bâtiments au réseau de gaz naturel qui nous empoisonne la vie.
Non seulement il retarde la remise des clés de nos appartements  qui sont prêts depuis longtemps, mais il freine également les travaux de revêtement des voies d’accès  de la cité. La directrice du logement fait son possible pour nous aider, ce qui n’est malheureusement pas le cas des responsables concernés de la Sonelgaz qui ne semblent pas se soucier de notre situation déplaisante»,ont déclaré des chefs de familles en colère ajoutant que, parmi eux figurent des familles qui payent jusqu’à quarante mille dinars de loyer par mois et d’autres qui font partie de familles nombreuses qui s’entassent dans un trois-pièces- cuisine avec des frères mariés.
«C’est une véritable souffrance de mener une vie de misère sans logement alors que les appartements que nous avons payés rubis sur l’ongle demeurent fermés à cause du problème de branchement du gaz naturel. C’est vraiment scandaleux, notre seul salut ne peut être autre que l’intervention du wali», ont affirmé les protestataires.
Par ailleurs, nous avons appris qu’un groupe de ces souscripteurs s’est déplacé au niveau de la Grande  Mosquée Ibn Badis ou était présent le wali.
Ce déplacement a permis à ce groupe de rencontrer le wali, ainsi que le nouveau  directeur régional de la Sonelgaz  auxquels le problème du raccordement au réseau de gaz naturel leur a été exposé.
Suite à cela, le nouveau directeur de la Sonelgaz leur a promis de faire le nécessaire dans les plus brefs délais, avons nous  appris de la part des  souscripteurs.  
A.Bekhaitia

 

tarif