Parkings à étages de hai Es-Sabah
ERMESO revoit ses tarifs à la baisse
La société public dit Etablissement de Réalisation et de la Maintenance de l’Eclairage et de Signalisation d’Oran «ERMESO», propriétaire du parc de stationnement aérien multi-étages, situé à hai Es-Sabah, rattaché à la commune de Sidi Chahmi, vient de réduire ces tarifs pour les abonnements mensuels de parcage de véhicules, appliqués au niveau de son parking à étages. Concurrencée dans le domaine par plusieurs autres parkings au niveau des deux quartiers limitrophes Es-sabah (Sidi Chahmi) et Yasmine (Bir-El-Djir), l’entreprise ERMESO a, dans le but d’attirer de potentiels clients pour faire le plein de sa bâtisse de stationnement, procédé ce mois-ci, à une diminution de 500 DA de son tarif jusque-là proposé à ses propres utilisateurs, en passant d’un abonnement mensuel de 4000 DA à 3500 DA, et ce, pour les contrats mensuels en 7/7 et H24, soit une réduction de 12,5 %. La démarche, n’a d’ailleurs pas laissé les clients d’ERMESO indifférents, puisque ces derniers ont affiché aussitôt leur satisfaction en constatant cette remise exceptionnelle des tarifs, qui a touché d’ailleurs tous les autres formules d’abonnement, notamment, celles de nuit uniquement, ou bien à l’heure.
Encore faudrait-il préciser en ce sens, que le gigantesque garage à étages de la société d’état ERMESO, est construit en dur avec un rez-de-chaussée et quatre étages supérieurs. Les paliers sont reliés par des escaliers et des structures accessoires permettant l’accès aux différents niveaux dudit parking.
La structure comporte aussi deux rampes qui relient chaque demi-étage, une façon de réduire la longueur des ascensions toute en conservant des pentes d’inclinaison raisonnables, inférieures à 15%. Par ailleurs, afin de faciliter la montée et la descente des clients de et vers les étages supérieurs, le parking est doté d’un spacieux et moderne ascenseur pouvant contenir jusqu’à quatre personnes à la fois. Enfin, l’ouvrage d’ERMESO est un parc de stationnement aérien, du fait, les façades oxygénées respectent le principe de ventilation.
Aux quartiers Es-Sabah et El Yasmine, où les aires de stationnement deviennent rares car saturées, l’idée de concevoir un parking à étages permet d’économiser le foncier.
Notons qu’en ce sens, plusieurs promoteurs immobiliers spécialisés dans les logements promotionnels ou participatifs, ont conçu et réalisé des parkings souterrains et ce aux profits des acquéreurs de logements. Les lois de l’urbanisme en vigueur préconisent actuellement, la réalisation de parkings sous les édifices. Ces sites de stationnement de voitures sont désormais obligatoires pour toutes les constructions d’immeubles dans les zones dites résidentielles, avec des prescriptions en matière d’aération, lutte contre l’incendie, sorties de secours. Ce qui permet bien entendu, la création de dizaines de postes d’emploi stables et d’avenir pour les jeunes chômeurs.
Aribi Mokhtar

L’Epic Centres d’enfouissement technique (CET) dresse son bilan
241 tonnes de plastique récupérés au premier semestre de 2019

Quelque 241 tonnes de plastique ont été récupérées à Oran au cours du premier semestre de l’année en cours, a-t-on appris lundi de l’entreprise locale de gestion des centres d’enfouissement technique (CET).
Cette quantité représente un peu moins de la moitié de ce que cette entreprise avait collecté au cours de l’année écoulée, soit un total de 619 tonnes de cette matière, ajoute la même source.
L’entreprise cherche à exploiter la saison estivale pour augmenter les collectes dans ce domaine en participant, en coordination avec la Direction de l’environnement ainsi que les communes côtières (El Ançor, Bousfer et Aïn El Turck) au succès de cette saison pour soutenir le projet de tri sélectif des déchets au niveau des plages, notamment ce qui est des matières en plastique recyclable.
Dans ce contexte, plusieurs bacs d’ordures ont été installés sur les plages de la wilaya pour encourager les vacanciers à déposer leurs déchets de manière à faciliter l’opération de tri, lors de leur transfert dans les CET et à préserver la propreté de ces plages.
A cette occasion, l’Epic CET-Oran a appelé chacun «à changer la perception des déchets et à se convaincre qu’il s’agit de matières premières recyclables et de les réutiliser de manière à contribuer au développement de l’économie verte dans notre pays».
Le plastique représente une partie importante des déchets en Algérie. Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables avait élaboré un plan d’action visant à remplacer les sacs en plastique par des sacs en papier respectueux de l’environnement et de la santé, rappelle-t-on.
Le ministère cherche également à promulguer un texte réglementaire pour le système «Ecogen» avec l’octroi de nouvelles licences aux institutions intéressées par le recyclage des déchets plastiques, en plus d’encourager les centres commerciaux à utiliser des sacs respectant les normes environnementales. Le processus de recyclage en général et celui du plastique en particulier, font l’objet d’une attention croissante depuis des années en Algérie, compte tenu des opportunités offertes par l’économie verte, promue par le gouvernement, ainsi que par la contribution effective à la réduction des déchets plastiques en augmentation constante, souligne-t-on de même source.

 

tarif