Ligue 1 Mobilis (5e journée)
ASAM - JSS (ce soir au stade Zoubir Khelifi)
A Ain M’lila pour se refaire une santé
La Saoura qui reste sur une défaite à domicile jouera ce soir un match important devant l’ASAM. Les camarades du revenant Toumi, qui a repris les entrainements avec le groupe après son retour de blessure, sont décidés à sortir le grand jeu pour tenter de piéger leur adversaire qui reste, lui, sur un succès acquis sur son terrain face au MCO.
Bougherara, le nouvel entraineur veut entamer sa mission à la barre technique de la JSS, avec un bon résultat.
Il sait qu’un exploit de son équipe à Ain M’lila lui permettra non seulement de gagner la confiance des supporters mais aussi celle de la direction et des joueurs.
Depuis son arrivée, il n’a pas cessé de discuter avec ses joueurs pour tenter de leur remonter le moral et les pousser à réagir après l’amertume de l’échec concédé sur leur propre terrain.
Pour ce match, il disposera de l’ensemble de ses poulains mis à part Lhameri qui est toujours aux soins. C’est un match qui se jouera entre deux équipes composées de joueurs chevronnées et drivées par des techniciens qui ont roulé leur bosse à travers les terrains du pays.
Bougherara ne veut pas rater cette marche et pour ce faire, il compte sur la solidarité de ses poulains sur le terrain. « Je vous demande d’être solidaires sur le terrain et d’être surtout concentrés. Face au MCA, il a fallu d’un moment d’inattention pour encaisser un but. Il faut jouer intelligemment », leur a–t-il expliqué.
Pour cette sortie sur la pelouse difficile du stade Zoubir Khelifi, Bougherara jouera surement avec un milieu renforcé pour ne pas laisser d’espaces à son adversaire.
C’est pourquoi, il est fort probable de le voir associer Bouchiba à Khoualed dans la zone de récupération pour blinder ce compartiment. Il sait que la moindre erreur pourrait couter cher à son équipe. C’est pourquoi, il va opter pour la prudence tout en tentant de profiter de la moindre faille dans la muraille adverse.
Kader B.A

MC Oran
Ultime dérogation pour Cherif El Ouezzani, le CA au box des accusés
L’entraineur en chef du MC Oran, Si Tahar Cherif El Ouezzani et les membres de son staff technique ont bénéficié d’une ultime dérogation de la part de la Ligue de football professionnel (LFP) pour pouvoir prendre place sur le banc de touche à l’occasion de la
réception du MC Alger, dimanche soir (hier) , en match avancé de la 5e journée du championnat de Ligue 1, a-t-on appris auprès du club oranais. Cherif El Ouezzani et ses assistants risquent d’être interdits de diriger leurs poulains du banc de touche à partir de la prochaine journée si leur situation administrative n’est pas réglée, a-t-on prévenu de même source. Le champion d’Afrique avec la sélection algérienne en 1990 et ses assistants ne disposent toujours pas de contrats, condition sine qua non pour obtenir leurs licences, précise-t-on, imputant la responsabilité aux membres du Conseil d’administration (CA) du MCO qui tardent à établir les documents en question. Intronisé au poste de directeur général du club phare de la capitale de l’Ouest du pays et responsable technique de l’équipe première aussi cet été, Cherif El Ouezzani n’a jamais été le choix privilégié des actionnaires de cette formation, mais plutôt celui des autorités locales. Sans président depuis la démission d’Ahmed Belhadj dit «Baba» peu après la fin de l’exercice passé pendant lequel l’équipe a failli rétrograder, le MCO est toujours secoué par une crise administrative difficile à dépasser en raison des interminables conflits prévalant entre les membres de son CA, déplore-t-on dans les milieux de ce club. Et si Cherif El Ouezzani, en sa qualité de directeur général, a réussi à établir des licences à ses joueurs, la régularisation de sa situation administration, ainsi que celle de ses adjoints, est du ressort du CA qui a fait jusque-là, la sourde oreille aux différentes demandes dans ce sens de l’entraineur. Le coach a même menacé dernièrement de jeter l’éponge si cette situation perdure, surtout qu’au niveau de la LFP l’on n’est pas prêt à lui délivrer d’autres dérogations en vue des prochaines journées, affirme-t-on encore. Malgré ses nombreux problèmes, le MCO a réussi un départ honorable en championnat en parvenant à engranger sept points sur douze possibles. L’équipe reste toutefois sur une défaite, la première cette saison, de son déplacement à Aïn M’lila, mercredi passé dans le cadre de la quatrième journée.

 

 

tarif