Chlef
Plus de 1,6 million q d’agrumes attendus cette saison
Une récolte prévisionnelle de plus de 1,6 million de quintaux d’agrumes (toutes variétés confondues) est attendue à Chlef, au titre de la campagne agricole en cours, a-t-on appris, hier, auprès de la direction locale des services agricoles (DSA).
«Cette production prévisionnelle est relativement à la hausse comparativement à celle de la campagne écoulée», a indiqué le DSA,
Missoum Tahri, signalant que la culture d’agrumes, à Chlef, occupe une superficie de 6.685 ha, dont 5.750 ha productifs, dans l’attente de l’entrée en production d’autres vergers d’agrumes, durant la prochaine saison. Le même responsable a salué les efforts consentis par les agriculteurs pour développer la filière agrumicole, à travers l’introduction de nouvelles techniques dans l’intensification et la culture de nouvelles variétés et le recours au système du goutte-à-goutte pour l’irrigation qui a contribué au relèvement du rendement des arbres et à l’amélioration de la qualité des fruits. Il a, également, souligné l’accompagnement assuré par les autorités locales aux agriculteurs, pour, notamment, l’obtention des autorisations de forage de puits et l’acquisition d’équipements agricoles modernes, dans le cadre de différentes formules d’aide. Concernant le rendement pour cette saison, un agrumiculteur, Mohamed Benyamina, a observé qu’il est de plus de 300 qx, ce qui est «satisfaisant», vu les facteurs climatiques ayant sévi cette saison et les maladies fongiques qui ont affecté les orangers, à l’origine de la chute des fruits dans certains vergers.
La campagne de récolte des agrumes a été lancée, à Chlef, début octobre dernier, pour les variétés précoces, elle se poursuivra jusqu’aux mois d’avril et mai prochains pour les variétés tardives.

Projets gelés à Saïda
Remise des autorisations d’exploitation à des investisseurs
Les autorités de la wilaya de Saïda ont remis des autorisations d’exploitation exceptionnelle au profit de 7 investisseurs privés, pour leur permettre de lancer leurs activités, a-t-on appris hier auprès des services de la wilaya.
Cette opération, présidée dernièrement par le wali de Saïda, Abdelaziz Djouadi, s’inscrit dans le cadre des orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune portant sur la levée des obstacles auxquels sont confrontés les investisseurs et leur encouragement à concrétiser leurs projets, ce qui contribue à donner une impulsion au développement local et à créer de nouveaux postes d’emploi, selon la même source. Ces autorisations d’exploitation permettent aux investisseurs d’exercer leurs activités, en attendant l’achèvement de l’ensemble des procédures administratives relatives à la délivrance de l’autorisation d’exploitation originale, a-t-on expliqué. Des projets d’investissement comprennent une unité d’aliment de bétail, un complexe d’aliment de bétail et de volaille, une unité de traitement de la laine, une unité de production de polystyrène, une usine de fabrication de bouteilles d’eau minérale et autres boissons. Le coût global de ces projets devant contribuer à la création de près de 300 postes d’emploi directs et indirects est estimé à plus de 500 millions DA. À signaler que la wilaya de Saïda oeuvre à aménager trois (3) nouvelles zones d’activités au niveau des communes d’Aïn Lahdjar, Aïn Soltane et Youb.
S’étendant sur une superficie de 60 hectares, ces zones d’activités peuvent accueillir plusieurs projets d’investissement, dont une unité de production des boissons gazeuses, une unité d’eau minérale, une chambre froide, une unité de conservation d’olives, un abattoir de volailles et une unité d’alimentation de bétail.

 
 

tarif